Christianophobie : faut-il se taire ?

A défaut ( ?)  de pouvoir déféquer  sur un chandelier à sept branches ou sur un Coran, outrager  la foi des chrétiens reste encore le meilleur moyen de s’attirer les louanges du microcosme…et d’engranger de la publicité gratuite.   Jeudi, vendredi et samedi les représentations à Paris,  au   Théâtre de la Ville,  de la pièce de  Roméo Castellucci, financée avec nos impôts,  « Sur le concept du visage du fils de Dieu » -voir notre article en date du 20 octobre-  ont été perturbées par des militants catholiques et nationalistes, appartenant notamment au Renouveau Français et à l’Action Française.  Est mis ici en  en scène « un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étant destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce (…). A la fin du spectacle, un voile noir d’excréments coule sur le portrait du fils de Dieu.  » La presse bourgeoise et progressiste a largement dénoncé les actions de protestations qui ont été menées contre ce « chef d’œuvre » théâtral.

 Le journal subventionné L ’Humanité a évoqué « des actes d’un autre âge, condamnés par le ministre de la Culture  (Frédéric Mitterrand).  Le Théâtre de la Ville et la mairie de Paris ont porté plainte contre les perturbateurs pour actes de dégradation du domaine public et atteinte à la liberté de création et d’expression artistique. » Le Nouvel Obs a expliqué à ses lecteurs que « les manifestants (ont)  été évacués sans cris ni violence par les CRS, et les CRS (ont) été applaudis par des spectateurs qui ne sont généralement guère enclins à applaudir des CRS.  Le spectacle a pu reprendre sans autre incident après une remise en ordre de la scène. »

En l’espèce, Bruno Gollnisch ne peut que constater que les manifestations ont été réprimées très brutalement. Jeudi un militant alors qu’il était maintenu au sol  a eu la jambe broyée  par un car de police. Il a été conduit en urgence à l’hôtel Dieu.  Une information passée très largement sous silence par des journalistes habituellement  à l’affût de la moindre bavure policière lors des rassemblements de « sans papiers »…Les  nationalistes arrêtés, alors même qu’aucune violence n’avait été commise, ont subi  près de vingt-quatre heures de garde-à-vue. Qui a dit que Claude Guéant était incapable de fermeté ?

Dans un communiqué,  l’institut Civitas qui coordonne la mobilisation contre la christianophobie, qui s’exprime aussi   dans le spectacle « Golgota picnic » que nous évoquions également jeudi, a appelé à une « manifestation nationale » sur ce thème   samedi prochain, le  29 octobre  à 18h, place des Pyramides à Paris.

Et Civitas de citer fort à propos, « un journaliste bien connu de la presse écrite, peu suspect d’être un catholique alarmiste et réactionnaire », Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express ».  « S’agissant des chrétiens en France aujourd’hui, il écrivait dans son éditorial du 4 janvier dernier :  (…) tous peuvent se moquer d’eux à qui mieux mieux, jusqu’à l’injure, sans que les censeurs lèvent le sourcil, tandis qu’au moindre trait contre une autre religion, on est frappé d’infamie. (…) Il se développe notamment en France, une nouvelle barbarie, qui s’attache à renier l’héritage judéo-chrétien, socle de notre civilisation. »

 Racines helléno-chrétiennes qui au-delà même des mauvaises pièces en question, restent bien un obstacle à éradiquer   sur la route du progrès mondialiste pour  les adversaires vigilants de l’opposition nationale.

Commentaires

  1. Le 20 Octobre, le pouvoir de l’abjection et de l’anti-France érigée en système organisant avec des fonds publics une provocation anti- catholique a cru légitimer une répression sauvage contre des patriotes attachés à la liberté et au respect de leur culture. Alors qu’au nom de la liberté d’expression, un manifestant protestait contre le blasphème de sa foi, ce dernier a été jeté à terre par « les forces de l’ordre » devant un véhicule de Police qui lui a roulé dessus.
    Ils protestaient contre une pièce de théâtre où on fait jeter des excréments à la face du Christ. Des catholiques envahirent la scène et s’agenouillèrent.
    Pouvoir de l’abjection érigée en système, puisqu’il n’hésite plus à matraquer et user de la violence physique en s’inspirant désormais des méthodes utilisées par les milices égyptiennes contre les fidèles coptes. Ces méthodes sont dignes des heures les plus sombres de notre passé.
    Pouvoir de l’Anti-France car, ne se satisfaisant plus de ruiner l’économie de notre Pays, de discréditer son influence et d’appauvrir sa population, désormais il s’attaque intellectuellement et autoritairement à sa culture historique par le matraquage idéologique de ses racines et physique de ceux qui se mettent à genou pour en assurer la défense: idéologique dans les Écoles de la République et physique contre l’indignation de la rue.
    C’est que ce pouvoir de l’occupation mondialiste est tellement aux abois qu’il n’a plus d’autre issue que d’organiser le désordre pour mieux réprimer la résistance d’un peuple. Il vient de franchir la ligne jaune de l’illégitimité.
    Une nouvelle fois, dans la droite ligne de la haine, de l’intolérance, de l’exclusion, dont Staline, Goebbels se firent en leur temps les chantres sans Foi, la diaspora idéologique qui sévit à Paris, n’hésite pas à dévoyer la liberté d’expression artistique au service d’une instrumentalisation politique occulte.
    Haine contre un peuple qui au long de son histoire a bâti autour du christianisme les fondements de son humanisme.
    Intolérance, contre la liberté de conscience et de croyance, dirigée envers la communauté Nationale revendiquant les racines de l’histoire de son pays.
    Exclusion du droit au respect de la Foi Chrétienne.
    On peut ainsi admettre, dans une ville dont la terre fut imprégnée du sang des martyrs, que certains croyants jugent encore plus abjecte cette attitude, quand on sait comment elle est orchestrée depuis plusieurs années par l’indignité de son premier magistrat, abusant de son pouvoir de Maire pour imposer une discrimination répressive.
    Or il n’y a de pire atteinte à la liberté de l’expression que de se servir de l’Art pour financer, et laisser imposer l’avilissement et la salissure scatologique, dans le seul but de l’incitation au blasphème.
    Nous sommes dans la logique des Eglises dans lesquelles certains mettent le feu. Nous sommes dans la logique des tombes chrétiennes profanées. Nous sommes dans la logique de l’extermination d’une culture millénaire. Le troisième Reich jetait les livres dans les autodafés !
    Alors je le dis, le soir du 20 Octobre 2011, le désordre sur la scène était présent par un spectacle outrancier monté sur le budget public (payé en parti par une population catholique) dans le cadre d’un établissement public. Il n’y avait pas plus sa place qu’une police instrumentalisée dans le triste rôle de milice politique à qui on demanda de réprimer ceux dont les seules armes étaient la prière (les seuls acteurs sincères de cette soirée !). Depuis 96 ans le peuple de Paris n’avait pas subi cela.
    Curieux Maire qui affiche une complaisance passive pendant plus d’un an d’entrave à la circulation à l’occasion de prières de rues rassemblant plusieurs centaines de musulmans tandis qu’il réprime une dizaine de catholiques qui protestent 7mn par la prière, sans violence, contre l’outrance d’un spectacle ordurier.

    Monsieur Delanoé, en reléguant le visage du Christ derrière les barbelés de votre esprit, vous montrez que votre idéologie est bien l’héritière de celle qui fit 700 000 morts au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

    Retirez la plainte qui vous déshonore !

    Bainville

  2. Cher M. Gollnisch,

    Vous n’imaginez pas à quel point je suis révolté intérieurement, et je pèse mes mots vous vous en doutez.

    Je suis chrétien, je ne vais à l’église que très rarement, même pas une fois par an. Mais oui je suis révolté, donc cela fait de moi un extrémiste, dixit les politico-journaleux. Mais de quel droit peuvent ils me considérer comme ça???

    Le pire dans tout cela, (et je dirai même que je m’en fiche de tous ces journaleux-gauchistes), qui me fait le plus de peine, mais surtout me donne un sentiment d’incompréhension, ceux sont nos représentants catholiques :

    QUE VEULENT-ILS EXACTEMENT? TUER NOTRE RELIGION? TUER TOUS LES CHRÉTIENS PAR SUBSTITUTIONS? C’EST GENS LA N’ONT RIEN FAIRE AU SOMMET DE L’EGLISE CHRÉTIENNE, MAIS QUE FAIT LE PAPE, QUE FONT LES ÉVÊQUES QUI ONT UN MINIMUM D’AMOUR PROPRE?

    ONT N’A PAS LE DROIT D’INCULQUER 2000 ANS D’HISTOIRE ET DE TOUT FOUTRE EN L’AIR EN 50 ANS.

    JE SUIS BLESSE AU PLUS PROFOND DE MOI

  3. Mais je pense à une chose, il faut que cette pièce de théâtre soit diffusée via le net en afrique, en amérique du sud. Je sais pour très bien connaitre l’Afrique, que les africain s chrétiens seront extrêmement choqués.

Exprimez-vous

*


trois − = 2

x
Abonnez-vous à la lettre d'information