Vous avez dit « démocratie » ?

Le 3 avril dernier, dans un article titré « le 7 mai, gueule de bois», le prophète planétarien Jacques Attali écrivait que « si François Hollande est élu, la droite entrera dans une grave crise et explosera, pour le plus grand plaisir du Front National. » M. Hollande « annoncera que la situation financière est épouvantable (…). Les marchés financiers, dont dépendent les trois quarts du financement de notre dette publique, s’inquiéteront et rendront plus coûteux les emprunts que l’Etat devra faire en mai, pour payer les salaires des ses fonctionnaires (…). Après les législatives, la gauche, qui les gagnera, dénoncera des comptes maquillés par la droite (…). Elle annoncera qu’il faudra trouver au moins 20 milliards en 2012 et, si la croissance n’est pas au rendez-vous, ce qui est vraisemblable, le double en 2013, et le double encore en 2014. Et plus encore dans les 3 années qui suivront. Il ne sera plus question de largesse d’aucune sorte. Pendant tout le quinquennat. »

 Mais poursuit  Jacques Attali, « le 7 mai, si Nicolas Sarkozy est réélu, la gauche basculera dans une grave crise; le Parti socialiste explosera; une partie de ses membres ira rejoindre Jean-Luc Mélenchon, qui deviendra le chef de l’opposition; la droite pourra plus aisément passer les échéances d’emprunt de juin; elle gagnera les législatives, sous les applaudissements prudents des marchés. Mais elle devra, elle aussi, révéler, dès juillet, que le déficit budgétaire de 2012 sera finalement supérieur à ce qu’annoncent aujourd’hui les comptes (…).Pour tenir les prévisions de réduction de la dette publique, qu’exigeront les prêteurs, la droite décidera de coupes brutales dans les budgets sociaux, sans augmenter les impôts des plus riches. Cela se traduira par une chute de la croissance et des revenus fiscaux. La nouvelle gauche mettra des millions de gens dans la rue; les grèves se multiplieront. Les marchés commenceront à s’inquiéter. Les taux d’intérêt augmenteront massivement. La crise sera là. Pour tout le quinquennat. »

 Soit le bref exposé de l’impasse dans laquelle nous conduit le duopole UMP-PS… que M . Attali nous invite à dépasser en exigeant des partis de l’Etablissement qu’ils aillent au bout de leur logique politique…et philosophique. Il s’agirait donc de s’engager plus hardiment dans des abandons encore plus grands de souveraineté, dans la voie de notre désagrégation nationale, dont l’Europe de Bruxelles est une étape, dans notre dilution totale au sein d’un nouvel ordre, d’une gouvernance mondiale.

 Cette voie n’est évidemment pas la nôtre et c’est même contre cette sourde évolution que les nationaux se sont regroupés dés 1972 avec la création du Front National.

 Bruno Gollnisch n’a eu cesse de le répéter, nous pouvons, nous devons être ce grain de sable qui enrayera la machine à broyer les peuples et les nations. « Les peuples sont les pensées de Dieu » disait Herder,  mais pour les officines mondialistes,  ils ne sont que des obstacles à abattre sur la route du progrès, pour l’avènement de ce « monde gris » consistant à les transformer en une masse d’individus sans mémoire ni racines, en simples consommateurs interchangeables.

 Une évolution qui est tout sauf une fatalité puisque cette course contre la montre, contre la victoire finale du totalitarisme mondialiste,  peut encore être gagnée. En politique ne compte que le rapport de forces et Marine le rappelait mardi place de l’Opéra, « à près de 20%, ils (l’UMPS) parlent comme nous, à 30, 35 ou 40% nos idées seront au pouvoir. »

 « Et c’est pourquoi notre combat historique ne fait que commencer, nous sommes la boussole de la vie politique française. Mais nous avons encore beaucoup à faire d’abord pour faire taire le mensonge, la manipulation (…) devenus l’alpha et l’oméga de nos adversaires »

Car les idées nationales progressent dans l’opinion ce qui est incontestablement un motif d’optimisme raisonnable…et de craintes pour nos adversaires. Selon un sondage TNS Sofres pour la Matinale de Canal + rendu public mercredi, il reste encore une majorité des personnes interrogées (51% contre 42%) pour estimer que le FN est « un danger pour la démocratie. »

 Mais le pourcentage de Français qui estime que le Mouvement national est une chance pour la France ne cesse de croître. 37% des Français se disent ainsi « tout à fait » (6%) ou « assez d’accord » (31%) avec « les idées défendues par le Front National », soit « historiquement le score le plus haut pour le FN dans cette vague de sondages, le précédent record datant d’octobre 1991 (32%) puis de janvier dernier (31%). »

« Le pourcentage de Français jugeant que le FN représente un danger pour la démocratie est au plus bas depuis octobre 1985, selon ce sondage réalisé depuis octobre 1983. »

20% des sondés estiment qu’ « il faut supprimer l’euro et revenir au Franc » ; 41% pensent qu’ « on ne se sent plus vraiment chez soi en France » ; 52% sont d’accord pour dire qu’il y a « trop d’immigrés en France » ; 71% des Français sont d’accord pour dire qu’ « il y a trop de gens en France qui profitent du système et ne cherchent pas vraiment à s’en sortir. »

 Bref, si comme l’a dit Marine « le mensonge et la manipulation sont devenus l’alpha et l’oméga de nos adversaires »,  le refus de l’immigration de peuplement reste bien le combat principal du FN, celui qui recueille de la part des Français l’adhésion la plus large. C’est cette défense de l’identité française qui vaut d’ailleurs à notre Mouvement de subir persécutions et diabolisation, lesquelles touchent aussi ceux qui ont le courage de passer outre aux oukases du Système.

 Le site Polemia le rappelait, « l’écrivain Renaud Camus a apporté son soutien à Marine Le Pen : mais malgré les prudences de langage et les précautions historiques qu’il a prises dans la tribune libre qu’il a adressée au Monde, il a, dans la foulée, perdu son éditeur. » M. Camus qui écrivait auparavant avec une grande lucidité qu’ « Aucun épisode depuis quinze siècles, ni la guerre de cents ans, ni l’occupation allemande n’ont constitué pour la patrie une menace aussi grave, aussi fatale, aussi virtuellement définitive en ses conséquences que le changement de peuple ». Quant au « DRH du groupe Marie-Claire, Marc Desgorces, » qui « a rejoint le comité de soutien à Marine Le Pen, il a immédiatement été frappé d’interdits professionnels. »

 C’est cela la réalité de notre démocratie, confisquée et totalitaire, en ce début de XXIème siécle, même s’ils existent encore des Français bien endoctrinés pour estimer que c’est le FN qui la menace, alors quelle s’est transformée depuis longtemps en une sinistre oligarchie.

Commentaires

  1. jpdajou a dit

    Bonjour à tous.
    Attali a déclaré à un j.t. d’ Antenne 2 de 20 heures je crois : qu’à partir du mois de Septembre, le futur gouvernement ne possèderait même plus les fonds nécessaires pour payer notre armée… Hélas cela ne m’étonnerait même pas outre mesure que pour une fois il ait raison… Car la stratégie de gouvernement de Hollande ou Sarközy, sera de ne gouverner la France, qu’avec de l’argent emprunté aux banques mondiales… ce qui veut dire explicitement : plus de crédit accordé à la France, plus d’argent disponible pour tous nos Ministères (avec ce que cela implique de misère future et de famine)… Il s’agit là d’un formidable moyen de pression psychologique et idéologique sans précédent, qui va être imposé à l’ensemble du peuple français… Cela est littéralement insupportable et digne d’une dictature qui refuse de dire son nom… Voilà ce qui convient de retenir avant d’aller voter Dimanche… Quant à cet article de Bruno Gollnisch, ses analyses sont toujours aussi excellentes (c’est un pléonasme), d’une hauteur de vue inexistante chez nos ennemis de l’UMPS et assimilés (le FN n’a pas d’ adversaires). Il ne nous reste plus qu’à attendre les législatives de Juin pour continuer le combat avec Marine…

  2. Sandras a dit

    Jeudi 3 mai 2012,
    Je vous remercie, Monsieur Gollnisch, de nous donner ces informations qui peuvent nous inciter à ne pas désespérer (illustration : plutôt « à suivre » que « fin »).
    1°) Pour une fois la prévision de cet illuminé d’Attali est assez juste : « Ni Hollande, ni Sarkozy ne pourront rien pour la France puisqu’ils la laisseront dans les mains de l’oligarchie bruxelloise et mondiale ».
    Mais comme d’habitude sa conclusion est imbécile et immorale : « se suicider en plongeant dans le mondialisme plutôt que travailler et se battre pour faire revivre notre nation ». Non !

    2°) Un État qui se proposerait de servir les intérêts du peuple (dont il tire en principe ses pouvoirs), pourrait dégager la Nation des accords et pratiques léonins dans lesquels les gaucho-libéraux au pouvoir depuis quarante ans l’ont progressivement ligotée.
    Il devrait et pourrait faire face aux contraintes internationales (financières, commerciales, diplomatiques, militaires, ou encore « juridiques », « culturelles »…) mais pas avec les mains liées dans le dos par des obligations ineptes définies par les lobbies mondiaux avec la complicité de la quasi-totalité de notre classe politique.

    Il ne s’agirait pas de « faire payer les riches » mais de s’affranchir des usuriers internationaux, ce qui n’est pas la même chose.
    Pour cela, le gouvernement de la France devrait et pourrait mobiliser les forces et « énergies » nationales, non pas pour l’Euro ou l’Europe ou la Grèce ou autres, mais pour la France et les Français.
    Le cours international de notre monnaie (nationale) traduirait évidemment les aléas de cette confrontation permanente, avec les inconvénients mais surtout les avantages d’une monnaie exactement adaptée à nos capacités.
    Un pays comme la France (même dans sa situation actuelle) y ferait face dès lors que l’État aurait le courage de prendre les mesures nécessaires (dont l’histoire donne bien des exemples et qu’on enseignait jadis à Sciences Po et ailleurs).

    3°) La France y retrouverait sa vitalité et les Français (de toutes origines mais « Français » d’abord et seulement), redevenus fiers de leur pays, en referaient ce qu’il doit être.
    Voilà ce dont je rêve en écoutant les très beaux discours de l’Opéra mardi dernier et aussi en voyant certains des sondages que vous citez.
    Ce rêve s’accorde avec mes convictions gaullistes de toujours, un gaulliste évidemment patriote d’abord mais hélas de plus en plus et de plus en plus gravement trahi par les politiciens depuis 1974.

    Bernard Sandras
    Né en 1944, adhérent au Front national depuis janvier 2011

  3. Rémi a dit

    Le peuple Francais s’est endormi sur ses lauriers  » Pays des droits de l’homme et du citoyen, nation des lumieres, un pays de litterature et de culture  » , un des pays les plus civilisé au monde,……

    Finalement il ne se rend pas compte de son endoctrinement, sa betise, son aveuglement…

    Ca condamne volontiers les dictatures sans se rendre compte qu’ici aussi la liberté de parole n’existe pas, ni la liberté de pensée .

    Sur l’immigration aussi, il n’y a pas de raisonnement.

    Bref beaucoup de gens devrait regarder la réalité en face de temps en temps, s’ils en sont encore capable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>