Bruno Gollnisch : « Nathalie Kosciusko-Morizet va être servie »

Bruno Gollnisch évoque le cas  des personnalités de l’UMP qui ont publiquement affiché leur préférence pour un candidat socialiste plutôt qu’un candidat FN.

S

Commentaires

  1. C’est une excellente idée, il faut les faire assumer leurs « choix » et leurs prises de position qui n’ont que pour but de complaire au boboland, au méprsi de ‘immense majorité de leur éléctorat

  2. 8 mai, Bruno Gollnisch le confirme : il existe bien, au Front national, une « liste noire » de candidats UMP à faire battre aux législatives. Des personnalités qui ont publiquement affiché leur préférence pour un candidat socialiste plutôt qu’un candidat FN.

    Quelle belle phrase qui vous honore en cet date d’annuversaire. L’amour de la Patrie vous honore et de telles paroles témoignent de l’amour que vous portez à la France et à ses enfants.
    Votre frère appréciera……

    J’imagine que mon commentaire sera publié et si ce n’est pas le cas que vous me direz pour quelle raison.

    J’avoue que je préfère soutenir l’Oeuvre d’Orient ……

    • Modérateur a dit:

      Votre commentaire est publié « Businness » mais il n’est plus d’actualité puisque Bruno Gollnisch dans un communiqué publié ici même, précise qu’il n’a jamais utilisé le terme de « liste noire »…

  3. Carolus Martellus a dit:

    Puisqu’ils persistent dans leurs conneries (oubliant ainsi les choix que leurs partis avaient fait en 1990 lors des assises sur l’immigration) ;
    Puisqu’ils préfèrent voir des traitres prendre les rennes de notre pays c’est que, alors, eux-mêmes sont des traîtres et doivent être considérés comme tels !
    Alors… sus à l’ennemi !

    Vive la France,

  4. DAILLE Gérard a dit:

    Tout à fait d’accord pour sanctionner les ténors de l’UMP qui ont tenu des propos scandaleux et, ceux qui ont ratifié les traités de Lisbonne et autres abandons de souveraineté, cependant, la droite n’a jamais gagné lorsqu’elle est divisée et, je crains, ce n’est que mon avis, que le rejet de Sarkozy et la mise en place d’un énième pouvoir donné à la gauche en la personne de Hollande, entraîne une fracture importante entre nos électeurs.
    Or, une faible victoire aux législatives nous munirait d’un sabre de bois pour aller combattre le pouvoir en place. Il faudra beaucoup de talent et de pugnacité pour convaincre les électeurs de droite hors FN, de nous faire confiance après ce qu’ils peuvent considérer comme une trahison.
    Désolé, je suis peut-être péssimiste ou trop réaliste, la bataille sera très rude.

Exprimez-vous

*


six + 9 =

x
Abonnez-vous à la lettre d'information