Gollnisch.com https://gollnisch.com Le blog de Bruno Gollnisch Mon, 22 May 2017 11:50:45 +0000 fr-FR hourly 1 https://gollnisch.com/wp-content/uploads/2015/09/cropped-favicon-bruno-gollnisch-32x32.jpg Gollnisch.com https://gollnisch.com 32 32 26830473 ça fait très mauvais genre dans sa chapelle https://gollnisch.com/2017/05/22/ca-fait-tres-mauvais-genre-dans-sa-chapelle/ https://gollnisch.com/2017/05/22/ca-fait-tres-mauvais-genre-dans-sa-chapelle/#respond Mon, 22 May 2017 09:51:23 +0000 https://gollnisch.com/?p=1022426 Afin de sensibiliser à la lutte contre les inégalités femmes-hommes – il ne faut plus dire inégalités hommes-femmes c’est déjà la marque d’une dérive fascisto-sexiste– les lycéens dans tous les établissements de France et de Navarre étaient invités vendredi à se rendre en cours en jupe, à l’appel d’un collectif regroupant syndicats de gauche comme […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Afin de sensibiliser à la lutte contre les inégalités femmes-hommes – il ne faut plus dire inégalités hommes-femmes c’est déjà la marque d’une dérive fascisto-sexiste– les lycéens dans tous les établissements de France et de Navarre étaient invités vendredi à se rendre en cours en jupe, à l’appel d’un collectif regroupant syndicats de gauche comme de droite libérale -Syndicat général des lycéens, l’Union nationale lycéenne, la FIDL et l’UNL. Emmanuel Macron n’a pas jugé utile de doter le gouvernement du LR Edouard Philippe d’un ministère de la Famille -l’immigration a vocation à suppléer aux familles françaises devenues ringardes- mais il a été créé un Secrétariat à l’Égalité entre les femmes et les hommes. Une jeune femme Marlène Schiappa en a pris la tête. Décrite comme un écrivain et une femme politique de gauche par Wikipedia, elle fut notamment en 2014 adjointe au maire du Mans, chargée de l’égalité, de la lutte contre les discriminations et de la charte Lesbienne-Gay-Bisexuel-Transexuel (LGBT). Les féministes lui reprochent cependant la publication en 2010 de Osez l’amour des rondes, ouvrage paru dans la collection érotique Osez des éditions La Musardine – « une collection décalée de vulgarisation des pratiques sexuelles»-, livre « érotico-rigolo» précise-t-elle, qui accumulerait les poncifs et les stéréotypes …

Rassurez-vous, Marlène Schiappa était cependant en phase avec les plus enragées des chiennes de garde en se félicitant, sur le site militant féministes les nouvelles news de « cette (nouvelle) journée (de la jupe qui) montre que les jeunes générations font de l’activisme et sont prêtes à innover dans leurs modes d’action. Cela doit aussi interroger les politiques publiques que nous mettons en œuvre dès le lycée, et même avant : il est impératif d’agir dès le plus jeune âge, au moment où se construisent les premiers stéréotypes de genre ».

Une journée de la jupe qui même dans les quartiers bobos de nos centre-villes n’a pas du tout séduit les adolescents – ne parlons même pas des lycées des quartiers pluriels ou de la France rurale… Les femmes françaises préféreraient de loin l’abandon de ces pitoyables gadgets-là  au profit de mesures efficaces des autorités afin d’enrayer la montée des harcèlements, des menaces,  des violences dont elles sont victimes. Le politiquement correct dût-il en souffrir, il faut dire franchement ce que les Français pensent et savent pertinemment à savoir que cette situation découle directement de la babélisation de zones entières de notre territoire sous l’effet de l’immigration-invasion.

La publication d’un article du Parisien il y a quatre jours expliquant les intimidations, les insultes, et les comportements déplacés dont est victime la gent féminine  dans les Xe et XVIIIe arrondissements de la capitale, le quartier immigré La Chapelle-Pajol,  appelé pluriel, populaire, métissé dans la novlangue politico-médiatique,  a fait un certain bruit. Une pétition (déjà 1500 signatures)  a été signée par des riveraines pour alerter sur la dégradation alarmante de la situation. «Désormais la place de la Chapelle, la rue Pajol, la rue Philippe de Girard, la rue Marx Dormoy, la station de métro et le boulevard de la Chapelle sont abandonnés aux seuls hommes : plus une femme, dans les cafés comme la Royale ou le Cyclone. Pas un enfant dans le square Louise de Marillac. Certaines d’entre nous se terrent chez elles»… Certes,  Paris a voté Macron à 90% le 7 mai…

Le site RT rapporte qu’après cet article du Parisien, « Elizabeth de Rozière, candidate Les Républicains (LR) dans la circonscription comprenant le quartier de La Chapelle, a appelé les riverains à se mobiliser contre ce phénomène dans l’après-midi du 19 mai. Des militants de gauche, soutien des migrants présents en nombre dans le quartier, sont venus contre-manifester afin de dénoncer une stigmatisation de la population immigrée, allant jusqu’à qualifier les riverains venus au rassemblement de  racistes».

La situation ne serait pas si insupportable en ce qu’elle révèle un affaissement, une démission de l’Etat de droit, une soumission devant la loi du nombre, les réactions des bien-pensants progressistes seraient risibles. Le maire de Paris, Anne Hidalgo, fervente immigrationniste prônant l’accueil des immigrés clandestins, a promis le renforcement des contrôles de police. Bien  sûr,  une fois que la patrouille sera passée, les problèmes seront toujours là.  Sur un mode plus viril (et homérique) le député PS de de l’Essonne, Malek Boutih, a estimé hier sur BFM Business qu’«il faut dégager tous les gens qui emmerdent les femmes » . Les dégager au pays? M. Boutih ne dit pas où il souhaite les renvoyer…

Le pompon a cependant été décroché haut la main par la candidate écologiste de la circonscription,  Caroline De Haas, qui  entend défier dans les urnes Myriam El Khomri. C’est une ancienne secrétaire générale de l’Unef, « ex du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem du temps des Droits des femmes, initiatrice d’une pétition au printemps 2016 contre la loi Travail qui a recueilli 1,3 million de signatures ». « A ceux qui lui demandent au côté de quelle gauche elle siégera demain, elle rétorque: J’irai dans le groupe le plus à gauche à l’Assemblée. Et s’il y en a un encore plus à gauche, j’irai.» Fondatrice d’un petit bidule médiatique baptisé Osez le féminisme, dont l’outrance n’a rien à envier à celle des Chiennes de garde, un de ses faits de guerre est d’avoir exigé et obtenu du tandem Sarkozy-Fillon début 2012 la suppression de la case « mademoiselle» des documents administratifs, mention jugée discriminatoire…

Elle fut aussi la directrice de la campagne, particulièrement  médiocre et ratée,  de Cécile Duflot lors des primaires d’EELV. Dans la même veine  la brave Caroline a proposé un remède miracle pour rendre leur liberté de circulation aux femmes du quartier La Chapelle-Pajol: il faut «élargir les trottoirs» et « mettre de l’éclairage».  «Dans tous les quartiers où il y a un problème d’espace (…) il y a des violences à l’encontre des femmes.» On se pince!

Relevons encore que la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a été aperçue à la manifestation des riveraines organisée  par Elizabeth de Rozière. «Il faut dire au président de la République et au ministre de l’Intérieur qu’il y a des zones de non-droit dans la République. Il y a des zones dans lesquelles les femmes se font agresser», a déclaré Mme Pécresse. Laquelle feint d’ignorer souligne Bruno Gollnisch,  que le quinquennat Sarkozy fut  un des plus catastrophique en terme d’immigration  (un million d’immigrés supplémentaires).  Et que le principe même de la  babélisation-tiersmondisation du territoire français n’a jamais  été remis  en cause par la droite aux affaires, en dehors des intermèdes que sont les discours de campagne. Une réalité dont nos compatriotes doivent se souvenir alors que débute aujourd’hui officiellement la campagne des législatives.

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/22/ca-fait-tres-mauvais-genre-dans-sa-chapelle/feed/ 0 jean-joseph_thorelle-adam_et_eve_au_paradis_terrestre 1022426
Tri progressiste https://gollnisch.com/2017/05/19/tri-progressiste/ https://gollnisch.com/2017/05/19/tri-progressiste/#respond Fri, 19 May 2017 13:48:39 +0000 https://gollnisch.com/?p=997287 Marine Le Pen était hier soir l’invitée du JT de TF1, occasion de confirmer, ce dont nous  ne doutions pas malgré la rumeur médiatique, à savoir qu’elle serait bien candidate dans le bassin minier, à Hénin-Beaumont, aux élections législatives. «Après les législatives, a-t-elle dit, nous allons nous engager dans la modernisation du mouvement. Il y aura […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Marine Le Pen était hier soir l’invitée du JT de TF1, occasion de confirmer, ce dont nous  ne doutions pas malgré la rumeur médiatique, à savoir qu’elle serait bien candidate dans le bassin minier, à Hénin-Beaumont, aux élections législatives. «Après les législatives, a-t-elle dit, nous allons nous engager dans la modernisation du mouvement. Il y aura de vraies réflexions de fond: comment mettre en forme ce mouvement pour qu’il puisse accueillir potentiellement les onze millions de Français qui se sont portés sur ma candidature? ».  Affirmant avoir « bien conscience que le sujet de l’euro a inquiété considérablement les Français, de manière presque irrationnelle », Marine a indiqué que « nous allons devoir en tenir compte, discuter, réfléchir », notamment à l”occasion du Congrès du FN (en février prochain) , moment de respiration démocratique où chacun pourra s’exprimer. La présidente du Front a aussi estimé qu’elle avait « incontestablement» « raté » le débat télévisé d’entre deux tours: « J’ai souhaité mettre en avant les très grandes craintes que je nourrissais à l’égard d’Emmanuel Macron. Je l’ai fait avec fougue, passion, peut-être trop de fougue, trop de passion, certains n’attendaient pas cela, dont acte ». « Mais cette fougue et cette passion seront nécessaires pour mener le combat à l’Assemblée nationale, pour protéger les Français de la dérégulation qu’Emmanuel Macron va mettre en œuvre dès cet été par ordonnances, de l’immigration massive, de la prise en main par des intérêts privés au détriment de l’intérêt national ». Dans ce combat, a-t-elle encore précisé, il faudrait idéalement que le FN puisse être « rejoint par cette partie des Républicains qui refuse d’être dans la connivence avec Emmanuel Macron, qui refuse de soutenir une politique immigrationniste, de soumission à l’Allemagne d’Angela Merkel, d’ultrafédéralisme européen ».

C’est bien en effet LA question qui nous concerne au premier chef, celle de la poursuite de la feuille de route euromondialiste annoncée d’ailleurs assez clairement par le candidat Macron. Certes avec beaucoup d’habileté et intelligence, le nouveau chef de l’Etat a compris ce besoin des Français, dans un monde de plus en plus instable où repères et frontières s’effacent, de voir la manifestation du pouvoir s’inscrire dans une longue filiation –la France n’est pas née en 1789-, de revenir à une certaine verticalité selon le mot à la mode dans les commentaires médiatiques dernièrement. Bref,  à l’esprit de la Cinquième république voulue par De Gaulle,  se réclamant de notre héritage monarchique.

A cette aune la cérémonie d’investiture du nouveau président qui a rappelé notamment l’influence exercée par lui par le philosophe (maréchaliste) Paul Ricoeur, n’était pas exempte d’une certaine solennité et gravité de bon ton, en rupture avec les deux quinquennats précédents et ses frasques vulgaires. Le constat vaut aussi et ô combien pour François Hollande, François Bousquet notait que la vraie rupture sarkozyste avait consisté en la « désacralisation du pouvoir.» « Des deux dimensions de la politique, la sacrée et la profane, Sarkozy a écarté d’emblée la première. C’est son crime de lèse majesté. Plus rien en lui ne relève de l’éminence monarchique. Dans Les deux corps du Roi, l’historien Ernst Kantorowicz avait montré en quoi le monarque médiéval possédait un double corps : le corps naturel, mortel, et le corps surnaturel, celui qui incarne le principe dynastique et ne meurt pas. Sarkozy a mis fin à tout cela…».

Mais au delà des apparences, les monarques et leurs successeurs qui ont fait la France note Bruno Gollnisch,  ne confiaient pas nos pouvoirs régaliens à des entités supranationales, n’abandonnaient pas notre souveraineté entre des mains étrangères, n’encourageaient pas sciemment la disparition-dilution de notre peuple.

Quant à la composition de ce nouveau gouvernement (18 ministres, quatre secrétaires d’Etat en partie issus de la société civile, dont  4 LR, 3 PS, 2 MoDem et 2 PRG) , et sans préjuger de la bonne volonté, de l’honnêteté  de ses membres, elle ne marque pas, nous l’avons dit, un coup d’arrêt salutaire avec les politiques mortifères suivies ces dernières décennies.

L’essayiste Paul-François Paoli le constate sur le site atlantico, « Emmanuel Macron a gagné la bataille rhétorique, tout en étant en train de vider l’opposition de sa raison d’être. Il a réussi à imposer son lexique, sa lecture qui est simple : le monde en divisé en deux, entre celui des progressistes et des conservateurs (les électeurs de François Fillon essentiellement) ; il y en a éventuellement un troisième, celui des archaïques et autres déviants, c’est-à-dire ceux qui ont voté Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen. Tout le monde veut être progressiste.»

«Il a ainsi réussi poursuit-il, son coup de force sémantique, ce qui fait que, désormais chez LR, vous avez des personnalités comme Nathalie Kosciusko-Morizet qui souhaitent être progressistes. Les progressistes, ce sont ceux qui souhaitent suivre les impulsions de la société civile. Emmanuel Macron a raison de dire que le clivage droite/gauche n’existe plus : il n’y a pas beaucoup de différences entre Bruno Le Maire et Emmanuel Macron, du moment qu’ils sont d’accord sur l’essentiel, qui consiste à suivre le cours des choses dans un certain nombre de domaines (la liberté économique, la liberté des mœurs, etc.). Dans ces conditions, la droite risque fortement d’être phagocytée : toute une partie de la droite et du centre va être attirée par Emmanuel Macron, et pas seulement pour des raisons personnelles. À ce propos, je pense qu‘Edouard Philippe, notre nouveau Premier ministre, est tout à fait sincère dans sa démarche. Sur l’essentiel, il y a très peu de différences entre Alain Juppé et Emmanuel Macron.»

Le député LR Jacques Myard (gaulliste canal historique) s’est pour sa part offusqué sur facebook de ce que Sylvie Goulard , qui fut « conseiller politique » de Romano Prodi, le président de la Commission européenne, et présidente du « Mouvement européen-France » ait été nommée à la tête de notre Défense. Or affirme-t-il « Sylvie Goulard me confiait dans notre parcours commun au ministère des Affaires étrangères Je ne me sens pas française et c’est cette personne qui est placée au ministère de la Défense rebaptisé ministère des Armées, ça promet ! ».

Il n’est guère plus tendre avec François Bayrou aujourd’hui ministre de la Justice, évoquant son très médiocre bilan , son immobilisme dramatique quand il fut ministre de l’Education (1993-1997). D’autres se sont chargés de rappeler que si M. Bayrou, drapé dans le costume du chevalier blanc, attaqua très durement lors de la campagne les costumes à 40 000 euros offerts par M. Bourgi à François Fillon, il tenta lui même de se faire rembourser au titre de ses frais de campagne en 2002, 37 000 euros d’habillement…

Nous nous souvenons aussi  qu’Emmanuel Macron avait attaqué Marine au cours du débat de l’entre eux tours sur le fait que la présidente du FN écartait certains journalistes qui manifestaient une hostilité militante trop ostensible à son égard. Pourtant, il se voit aujourd’ hui soupçonné de vouloir contrôler la presse.

Sophie Coignard s’en offusque dans Le Point, « le souhait manifesté par l’Élysée de choisir les journalistes conviés (dans les déplacements officiels, NDLR) – pour, entre autres, privilégier ceux qui sont spécialisés dans tel ou tel domaine au gré des événements – est apparu pour ce qu’il est : une petite bombe difficile à désamorcer. Cela ne s’est jamais vu, même du temps du général De Gaulle, où les réseaux sociaux n’existaient pas et où le ministre de l’Information pouvait sonner, au sens propre du terme, les responsables de l’information de l’ORTF. Dans n’importe quelle autre démocratie, un tel coup de canif à la liberté d’informer provoquerait un tollé. Donald Trump lui-même, peu avare de provocations envers les médias, ne s’est jamais hasardé à les soumettre à un tri sélectif ».

Dans ce domaine en tout cas,  M. Macron a un net avantage sur M. Trump. Mme Coignard et ses collègues le savent pertinemment, même si ils ne le disent pas (ou peu) , le président Français a eu lui, contrairement au président américain, le soutien depuis le lancement d‘En Marche! de 99% des médias. Ce sont ses amis,  ceux qui partagent la même vision du monde, les mêmes intérêts, qui  les contrôlent et les financent. La liberté des journalistes, milieu déjà d’une grande homogénéité idéologique, est  sérieusement  obérée par la nature même de leurs employeurs. Le tri sélectif progressiste, là aussi,  est en marche depuis fort longtemps, a commencé bien en amont.

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/19/tri-progressiste/feed/ 0 telechargement 997287
Compétences et contrôle de la Banque centrale européenne https://gollnisch.com/2017/05/18/competences-controle-banque-centrale-europeenne/ https://gollnisch.com/2017/05/18/competences-controle-banque-centrale-europeenne/#comments Thu, 18 May 2017 17:11:05 +0000 https://gollnisch.com/?p=992188 Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 17 mai 2017 au sujet du contrôle de la BCE. Monsieur le Président, la publication du rapport de Transparency International relance le débat sur les compétences et le contrôle de la Banque centrale européenne. À la faveur de la crise financière, puis de celle de […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 17 mai 2017 au sujet du contrôle de la BCE.

Monsieur le Président, la publication du rapport de Transparency International relance le débat sur les compétences et le contrôle de la Banque centrale européenne.

À la faveur de la crise financière, puis de celle de la zone euro, la Banque centrale européenne s’est considérablement émancipée de son champ de compétences initial, au point de pouvoir intervenir, directement ou non, dans les politiques économiques et sociales des États, parfois en pratiquant un chantage odieux et même en commençant à le mettre en œuvre: la Grèce en est un cas emblématique et elle n’est pas le seul.

Avec la complicité de la majorité de ce Parlement, elle a désormais acquis un pouvoir quasi législatif et la mainmise sur la totalité du secteur financier grâce à ses nouvelles missions de supervision.

Quant au contrôle, il est inexistant. Ce n’est pas le ridicule pouvoir du Parlement européen, ou plutôt d’un nombre restreint de ses membres, de poser des questions ou d’accéder à certains documents qui peut remplacer un véritable contrôle.

Par sa totale indépendance, ses statuts gravés dans le marbre des traités et ses dirigeants irrévocables, sauf par la Cour de justice, la Banque centrale européenne échappe de fait à toutes responsabilités quant à la sanction de ces actions. Le monstre a échappé à ses créateurs. Comme dans le roman de Mary Shelley, la seule solution est de tuer le monstre.

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/18/competences-controle-banque-centrale-europeenne/feed/ 4 Compétences et contrôle de la Banque centrale européenne • Le blog de Bruno Gollnisch Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 17 mai 2017 au sujet du contrôle de la BCE. Monsieur le Président, la publication du Banque centrale européenne,BCE,Grèce,Transparency International,Union européenne 992188
Les Patriotes, Emmanuel Macron, Édouard Philippe, Marion Maréchal Le Pen… https://gollnisch.com/2017/05/17/patriotes-macron-marion/ https://gollnisch.com/2017/05/17/patriotes-macron-marion/#comments Wed, 17 May 2017 20:21:21 +0000 https://gollnisch.com/?p=982644 L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch : retour sur l’élection présidentielle Les Patriotes : courant nouveau au sein du FN ? cérémonie d’investiture pour Emmanuel Macron nouveau gouvernement avec Édouard Philippe l’enjeu des élections législatives nouvelle polémique pour Donald Trump : a-t-il divulgué un secret d’État colloque sur la maltraitance des enfants au Parlement européen Corée, […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch :

  • retour sur l’élection présidentielle
  • Les Patriotes : courant nouveau au sein du FN ?
  • cérémonie d’investiture pour Emmanuel Macron
  • nouveau gouvernement avec Édouard Philippe
  • l’enjeu des élections législatives
  • nouvelle polémique pour Donald Trump : a-t-il divulgué un secret d’État
  • colloque sur la maltraitance des enfants au Parlement européen
  • Corée, cercle Aristote et autres déplacements : le point agenda
  • Marion Maréchal Le Pen se met en retrait de la vie politique

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/17/patriotes-macron-marion/feed/ 15 Les Patriotes, Emmanuel Macron, Édouard Philippe, Marion Maréchal Le Pen… • Le blog de Bruno Gollnisch L'actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch : retour sur l’élection présidentielle Les Patriotes : courant nouveau au sein du FN ? cérémonie d’invest cercle Aristote,Corée,Donald Trump,Edouard Philippe,Emmanuel Macron,FN,Front National,Marion Maréchal-Le Pen 982644
Matîtriser la mondialisation d’ici 2025 https://gollnisch.com/2017/05/17/matitriser-mondialisation-2025/ https://gollnisch.com/2017/05/17/matitriser-mondialisation-2025/#respond Wed, 17 May 2017 15:51:09 +0000 https://gollnisch.com/?p=980291 Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017 au sujet de la maîtrise de la mondialisation. Monsieur le Président, la Commission a fermé les yeux pendant plus de 20 ans sur les conséquences néfastes de la mondialisation. Elle en a été l’un des artisans actifs, l’exécutant extrêmement zélé, et elle […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017 au sujet de la maîtrise de la mondialisation.

Monsieur le Président, la Commission a fermé les yeux pendant plus de 20 ans sur les conséquences néfastes de la mondialisation. Elle en a été l’un des artisans actifs, l’exécutant extrêmement zélé, et elle admet aujourd’hui qu’il peut y avoir des problèmes. C’est bien, mais très insuffisant.

Si je lis le document de réflexion publié la semaine dernière, je n’y vois que la réaffirmation de l’inéluctabilité de la mondialisation, son caractère principalement bénéfique analysé de façon purement comptable. Les futures actions que l’on dessine, à part un pilotage accru des politiques nationales, sont surtout la continuation des politiques actuelles.

Tant que vous resterez dans le système de l’Organisation mondiale du commerce, dans le système d’un libre-échange généralisé de libre circulation sans contrôle des personnes, des marchandises et des capitaux, vous ne pourrez pas protéger les Européens contre les effets néfastes de la mondialisation, à commencer par ceux qui résultent de la concurrence déloyale des bas salaires et des emplois pratiqués dans des conditions d’esclavage en dehors de l’Union européenne.

– Monsieur le Président, chers collègues, mon cher collègue, vous vous êtes élevé contre le protectionnisme. Admettez-vous cependant que, conformément à un usage séculaire, des droits de douane – qui n’ont jamais empêché complètement le commerce – puissent, par exemple, compenser l’avantage qui résulterait, pour un exportateur, des bas salaires qu’il pratique sur le plan intérieur?

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/17/matitriser-mondialisation-2025/feed/ 0 Matîtriser la mondialisation d'ici 2025 • Le blog de Bruno Gollnisch Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017 au sujet de la maîtrise de la mondialisation. Monsieur le Président, la FN,Front National,mondialisation,protectionnisme 980291
Intervention de Bruno Gollnisch sur les Chrétiens d’Orient et leur sort actuel https://gollnisch.com/2017/05/17/chretiens-dorient-et-leur-sort-actuel/ https://gollnisch.com/2017/05/17/chretiens-dorient-et-leur-sort-actuel/#respond Wed, 17 May 2017 13:59:46 +0000 https://gollnisch.com/?p=979859 Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017. Madame la Présidente, libérer, protéger, reconstruire: ces trois objectifs devraient être les nôtres sur la question des chrétiens d’Orient, que nous abordons aujourd’hui. Libérer les chrétiens d’Orient de la gangrène qui les menace directement. Nous ne pouvons pas tout faire, mais nous […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017.

Madame la Présidente, libérer, protéger, reconstruire: ces trois objectifs devraient être les nôtres sur la question des chrétiens d’Orient, que nous abordons aujourd’hui.

Libérer les chrétiens d’Orient de la gangrène qui les menace directement. Nous ne pouvons pas tout faire, mais nous pouvons demander qu’ils disposent enfin de la liberté de religion, de la suppression du délit de blasphème dans les États musulmans avec lesquels nous avons des relations diplomatiques et de la suppression de la mention de la religion sur les documents d’identité.

Protéger, car sans une paix durable pour les peuples du Proche et du Moyen-Orient, nous savons que nous serons peut-être, un jour, les prochaines victimes. Envoyons des observateurs internationaux ou facilitons leur envoi.

Reconstruire, enfin, car ces peuples et ces communautés n’aspirent pas à migrer chez nous. Elles n’aspirent pas à quitter leur terre mais, bien au contraire, à y rester ou à y retourner lorsqu’elles ont été contraintes de la quitter.

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/17/chretiens-dorient-et-leur-sort-actuel/feed/ 0 Intervention de Bruno Gollnisch sur les Chrétiens d'Orient et leur sort actuel • Le blog de Bruno Gollnisch Intervention de Bruno Gollnisch au Parlement européen de Strasbourg le 16 mai 2017. Madame la Présidente, libérer, protéger, reconstruire: ces trois object Bruno Gollnisch,chrétiens d'Orient,FN,Front National,Union européenne 979859
Trahisons en cascade: les peuples n’ont pas dit leur dernier mot https://gollnisch.com/2017/05/17/trahisons-en-cascade-les-peuples-nont-pas-dit-leur-dernier-mot/ https://gollnisch.com/2017/05/17/trahisons-en-cascade-les-peuples-nont-pas-dit-leur-dernier-mot/#comments Wed, 17 May 2017 10:15:31 +0000 https://gollnisch.com/?p=978276 Ce sont des accusations dont on se relève difficilement, qui visent  à sidérer l’opinion,  à  ranger  l’adversaire définitivement dans le camp du mal. Celles proférées contre la République arabe syrienne sont de cet ordre-là et  ont aussi pour but,  par ricochet,  d’englober dans une même opprobre les alliés de la Syrie.  Celle-ci avait déjà été […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Ce sont des accusations dont on se relève difficilement, qui visent  à sidérer l’opinion,  à  ranger  l’adversaire définitivement dans le camp du mal. Celles proférées contre la République arabe syrienne sont de cet ordre-là et  ont aussi pour but,  par ricochet,  d’englober dans une même opprobre les alliés de la Syrie.  Celle-ci avait déjà été mise symboliquement au ban de l’humanité pour l’utilisation (non prouvée et très  fortement sujette à caution) de gaz chimique contre les populations civiles. Ces dernières heures Washington est passé à la vitesse supérieure et affirme, sur la foi est-il précisé, de photos prises par satellite et d’un rapport d’Amnesty international (publié il y a trois mois…), que le gouvernement syrien aurait  ordonné de brûler dans un crématorium une partie des milliers de prisonniers qui auraient été assassinés dans la prison de Saydnaya (banlieue de Damas).  Un mode d’élimination des cadavres qui rappelle bien sûr, particulièrement au sein des populations occidentales, l’horreur concentrationnaire. Mais une accusation vigoureusement démentie par le ministère syrien des Affaires étrangères  dirigée  par Walid al-Mouallem  qui a dénoncé des « allégations »  « parfaitement infondées » et dignes « d’un scénario hollywodien déconnecté de la réalité ». Le gouvernement français a demandé de son côté l’ouverture d’ une enquête internationale.

Scénario hollywoodien qui serait aussi de mise si on en croit l’intéressé et ses soutiens, dans le procès en illégitimité intenté au producteur  de télévision André Gérin,  candidat choisi par La République En Marche (LREM)  dans la 5e circonscription de Charente-Maritime.  La Licra  a sommé le parti d’Emmanuel Macron  de lui retirer  son investiture, M. Gérin, homme de gauche  au tropisme pro-palestinien assumé,  ayant commis des tweets à  connotation antisioniste. Un  antisionisme qui ne serait que le faux-nez de l’antisémitisme  selon une opinion répandue à la Licra comme dans d’autres officines ou structures communautaires.

Une accusation d’antisionisme qui est aussi formulée par certains contre Arnaud Montebourg dont un ex soutien  lors des primaires de la gauche, et ancien conseiller débarqué de François Hollande, Aquilino  Morelle,  livrait sur le site Atlantico le 14 mai   un  constat, plutôt  lucide, sur  l’élection d’Emmanuel Macron et les trahisons de la gauche. Le  Young  Leader Morelle  souligne  que M. Macron, « partisan du oui (à la constitution européenne, NDLR) , mondialiste assumé, européiste sincère, libéral authentique, a profité de ce que le rassemblement des tenants du non, des altermondialistes de toutes formes, des euroréalistes et des interventionnistes était impossible pour s’imposer. Rassemblement impossible, en effet, parce que la gauche et la droite ont laissé le Front National et Mme Le Pen s’accaparer ces thèmes majoritaires  (…).  Avec, au final, ce paradoxe singulier : la France, qui a voté non à plus de 56% au TCE en 2005, qui manifeste son attachement à l’Etat, qui veut contenir la globalisation, qui s’est toujours méfiée du libéralisme, se trouve désormais présidée par un homme dont les convictions sont rigoureusement opposées. »

«  Le mal qui mine la gauche française, et dont Hollande est le symptôme achevé, est ancien et profond, affirme-t-il encore, il date de 1983. François Mitterrand l’a caractérisé clairement : Après moi, il n’y aura plus de grand président. Ce sera l’Europe. La mondialisation. Il n’y aura plus que des comptables et des financiers. Nous y sommes. Ce qu’il n’a pas dit alors, mais qu’il ne pouvait ignorer, c’est que ce seraient des socialistes français – au premier rang desquels Pascal Lamy, mais aussi Jacques Delors, Jean-Pierre Jouyet –, qui déchaîneraient le tsunami de la finance dérégulée, façonneraient la mondialisation libérale, déclencheraient l’engrenage libéral de l’Europe, celui prévu dans le traité de Rome (…). La suprême habileté politique de Mitterrand aura été, en 1983, d’effectuer un magistral tour de prestidigitation, escamotant le socialisme pour faire apparaître l’européisme afin de consoler la gauche. Tant que la gauche ne sortira pas de l’européisme et du libéralisme dans lequel elle s’est perdue, le peuple se détournera d’elle.  »

Une dénonciation de l’européisme et du libéralisme ( pensée libérale,  idéologie  historiquement ancrée à gauche faut-il le rappeler, qui  va bien  au-delà  des  saines et nécessaires libertés économiques et entrepreneuriales)  qui est aussi au cœur de la critique frontiste du Système, et  dont on ne saurait faire le reproche à Marine Le Pen.

Certes, beaucoup ont accusé  la candidate national d’avoir fait peur aux Français en évoquant notre inféodation à l’Europe de Bruxelles, et plus précisément encore la  question de la monnaie unique pendant sa campagne.  Ce qui lui aurait coûté cher lors de son débat de second tour face à Emmanuel Macron et aurait empêché une  progression encore plus nette  en  terme de voix  entre le premier et le second tour. Il nous faut entendre ses critiques, les analyser et nous devrons y répondre.

Pour autant, nos amis doivent aussi comprendre qu’il est  tout à fait probable  que les sondages d’avant ce débat créditant Marine de 40-41% des voix aient été volontairement  affichés avec leur fourchette haute, de manière à mobiliser nos adversaires, dégonfler l’abstention en jouant comme  à chaque fois sur les  mauvais fantasmes. Et qu’un débat de second tour n’est pas susceptible de faire bouger les lignes de manière décisive quand un écart d’intentions de vote aussi important  existe  entre deux candidats.  Cette présidentielle, rappelle encore Bruno Gollnisch,  était appréhendée avant tout  par les dirigeants du Front  comme une  étape décisive avant celle de 2022.

A cette aune, elle a matérialisé des avancées très positives. Sur le site Polemia, qui n’a pas été tendre (euphémisme)avec la campagne présidentielle du FN, Michel Geoffroy pointe cependant ses aspects prometteurs pour l’avenir.  « Croyant surfer sur le Brexit, Marine Le Pen a effectivement commis l’erreur de faire de la politique monétaire – sujet abscons au plus grand nombre – un axe majeur de sa communication politique » juge-t-il . « Mais elle a, par contre, incontestablement réussi à désenclaver politiquement et moralement le courant patriote et identitaire. Ce qui rouvre le champ des opportunités politiques. Ce que les médias nomment pudiquement une recomposition du paysage politique  correspond en réalité à son explosion pure et simple. Une explosion que les patriotes avaient prévue et souhaitée.» « La débandade pitoyable des politiciens  de la droite et du centre  se ralliant à Emmanuel Macron, inaugurée par François Fillon lui-même dès 20h15, après avoir perdu l’élection imperdable, achève en outre de discréditer cette famille politique. »

«Elle ouvre par là même la possibilité d’une recomposition à droite.L’élection présidentielle s’est progressivement focalisée autour de l’opposition entre les patriotes et les mondialistes, il  s’agit donc d’une victoire idéologique de la dissidence politique qu’on ne doit pas négliger, car elle formalise le cadre de l’opposition au nouveau pouvoir pour les années qui viennent. Nommer son adversaire principal reste en effet un acte politique fondateur : l’assigner à résidence politique en quelque sorte. »

Et de conclure: « La superclasse mondiale, en faisant élire Emmanuel Macron le 7 mai 2017, a incontestablement gagné une bataille, en engageant de très gros moyens pour cela. Mais a-t-elle pour autant gagné la guerre idéologique et politique qui s’annonce ? Car la confrontation entre les patriotes et les mondialistes n’est pas seulement franco-française. Elle ne fait que commencer. Il ne faut pas perdre de vue en effet qu’elle se déroule aussi au plan européen et mondial. Car un monde désormais de plus en plus multipolaire s’accommode de moins en moins de la prétention de la superclasse mondiale à le gouverner. A Paris comme ailleurs. » Les peuples n’ont pas dit leur dernier mot. 

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/17/trahisons-en-cascade-les-peuples-nont-pas-dit-leur-dernier-mot/feed/ 1 europe-vue-du-ciel 978276
Front (mondialiste) contre Front (populiste) https://gollnisch.com/2017/05/16/front-mondialiste-contre-front-populiste/ https://gollnisch.com/2017/05/16/front-mondialiste-contre-front-populiste/#comments Tue, 16 May 2017 10:17:52 +0000 https://gollnisch.com/?p=967592 Pour neutraliser  la contestation, la fronde populaire contre un Système qui entend  liquider une construction nationale vieille de 15 siècles, l’âme de la France en diluant notre Etat, notre souveraineté,  notre identité dans le grand tout eurofédéraste, marchepied d’une future gouvernance mondiale, l’alliance des européistes des deux bords est théorisée depuis des lustres. Union sacrée préconisée […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Pour neutraliser  la contestation, la fronde populaire contre un Système qui entend  liquider une construction nationale vieille de 15 siècles, l’âme de la France en diluant notre Etat, notre souveraineté,  notre identité dans le grand tout eurofédéraste, marchepied d’une future gouvernance mondiale, l’alliance des européistes des deux bords est théorisée depuis des lustres. Union sacrée préconisée par ceux  qui ont  anticipé la montée inéluctable des populismes afin d’empêcher  l’accession au pouvoir du courant  patriotique. Alain  Juppé avait une expression  pour désigner cette  volonté là, il s’agit dit-il, de «  couper les deux bouts de l’omelette ». C’est-à-dire  prendre l’assurance de rejeter définitivement en périphérie, hors du champ de la gouvernance, les « extrêmes », en créant un vaste parti central de gouvernement,  bruxellois, progressiste, par essence libéral-libertaire et sans-frontièriste, compatible avec la feuille de route mondialiste.

La nomination hier par Emmanuel Macron , du député-maire LR  du Havre, le juppéiste  Edouard Philippe au poste de Premier ministre  (aussitôt félicité par son mentor maire de Bordeaux),  s’inscrit dans cette démarche, au-delà même de la manœuvre visant à fracturer la droite LR-UDI après avoir détruit le PS. Les médias, et notamment L’Express,  ont rappelé  ces dernières heures les propos peu amènes du nouveau locataire de Matignon  sur l’ouverture à  gauche de Sarkozy  en 2007 …et  sur Emmanuel Macron au moment des primaires de la droite .  Un  jeune énarque  ( 46 ans)  est-il encore précisé,  qui pratique la boxe et le ping-pong, les imitations,   a  peur des requins,  du FN,  a publié un livre érotico-machiste et se livre à des blagues scatologiques sur Twitter

Spécialiste des marchés publics, directeur des Affaires publiques du groupe Areva  pendant trois ans, Edouard Philippe décrit comme brillant,  mais aussi parfois cassant et distant, fut encarté deux ans au PS dans sa jeunesse,  de tendance rocardienne  si l’on  en croit  son acolyte  à l’Ena, le député PS  Jérôme Guedj , avant de choisir « la droite »  pour faire  carrière.  Epinglé par  la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour  le flou sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigée par la loi,  le nouveau Premier ministre  a été également  désigné comme étant  au nombre des  députés les moins actifs de cette  législature qui s’achève.

E&R note aussi de son côté, via le site la pravda.ch, qu’Edouard Philippe partage également  avec le young leader Emmanuel Macron, le fait d’avoir été adoubé par la très influent cercle mondialiste  Bilderberg.  Chef de l’Etat qui a accueilli  sans surprise  les  encouragements  de l’AFEP (Association française des entreprises privées), « où se côtoient les poids lourds du CAC 40, loin de la plèbe des petits patrons), le GFI (Groupe des fédérations industrielles) et le Cercle de l’Industrie (fondé par Dominique Strauss-Kahn) ». Il lui est demandé de « faire avancer le projet européen », de faciliter l’avènement d’« un parlement de la zone euro et en faveur d’une convergence budgétaire, fiscale et sociale».  Il s’agit bel et bien  de «  franchir une étape décisive en matière d’intégration, insiste le texte, qui reprend ainsi certaines propositions au cœur de la campagne d’En Marche!. »

Un projet soutenu avec enthousiasme d’ores et déjà par Benoist Apparu,  Jean-Louis Borloo, Christophe Béchu, Pierre-Yves Bournazel,  Dominique Bussereau , Maël de Calan , Laurent Degallaix, Gérald Darmanin,  Christian Estrosi, Fabienne Keller, Nathalie Kosciusko-Morizet, Grégoire de Lasteyrie, Bruno Le Maire, Jean-Luc Moudenc, Franck Riester, Arnaud Robinet,  Jean Rottner, Thierry Solère…En tout une vingtaine d’élus LR et UDI (ils seront plus nombreux à l’Assemblée,  une fois les élections législatives passées…) qui ont appelé hier les personnalités de leurs partis à « répondre à la main tendue » par Emmanuel Macron  suite à la nomination de M. Philippe. « Un acte politique de portée considérable »  est-il écrit dans leur communiqué commun, « la droite et le centre doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s’opère sous leurs yeux. Plutôt que les anathèmes, les caricatures, les exclusions, nous demandons solennellement à notre famille politique d’être à la hauteur de la situation de notre pays et de l’attente des Français, qui, au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron, attendent de nous d’être au rendez-vous de l’intérêt général »…

« Leur » intérêt général  certainement, celui d’une France libre assurément non ! note Bruno Gollnisch.  Passés maîtres dans l’art de l’inversion accusatoire ,  celles et ceux qui entendent se maintenir à la tête de notre démocratie confisquée, ralliés par idéologie ou intérêt à ce système à tuer à les peuples,  ne font pas dans la finesse. A l’instar d’un Bernard-Henry Lévy qui saluait  dans Le Point  la victoire de M. Macron. Il  expliquait  avoir eu « l’impression » au cours de cette campagne « que les deus ex machina, acharnés à la perte du jeune homme (M. Macron, NDLR) , erraient quelque part entre Moscou, Washington et Montretout » (sic).

Peut-on à ce point prendre  ses lecteurs pour de imbéciles?  Même le plus aveugle des macronistes  a pu constater que , de manière autrement plus tangible , réelle  et avec une puissance  de feu sans commune mesure, M. Macron  avait derrière lui  l’ensemble des gros médias, des puissances d’argent,   le soutien de toutes les structures, officines, obédiences, françaises et étrangères  communiant dans l’euromondialisme.  Après cette victoire  acquise le 7 mai , « s’engage le combat clair, front contre front, entre ceux qui ne croient pas morte l’aventure de la liberté et ceux qui en ont fait le deuil » indique encore l’inénarrable  BHL. Il ne croit pas si bien dire. 

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/16/front-mondialiste-contre-front-populiste/feed/ 1 agora 967592
Défendre les Français d’abord https://gollnisch.com/2017/05/15/defendre-les-francais-dabord/ https://gollnisch.com/2017/05/15/defendre-les-francais-dabord/#comments Mon, 15 May 2017 10:03:49 +0000 https://gollnisch.com/?p=957751 Se déroulait hier la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. La cérémonie d’investiture en présence de 300 invités a été suivie par la remontée des Champs-Elysées, avec tout l’apparat républicain,  du nouveau président-chef des armées,  qui a déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu. Paris a beau avoir voté à […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Se déroulait hier la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. La cérémonie d’investiture en présence de 300 invités a été suivie par la remontée des Champs-Elysées, avec tout l’apparat républicain,  du nouveau président-chef des armées,  qui a déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu. Paris a beau avoir voté à 90% pour le candidat d’En Marche ! le 7 mai,  les trottoirs étaient quasi vides,  la foule était très, très maigrelette  pour le saluer sur la plus belle avenue du monde. Dans son discours d’investiture, Macron s’est adressé à « la France qui doute d’elle-même »… à l’évidence, beaucoup de nos compatriotes se sentent plus proches de cette remarque de Gilles-William Goldnagel : « Moi je fais partie de la France qui doute de lui »…Un qui ne doute de rien, avec un culot  en acier trempé, c’est bien  François Hollande qui s’exprimait hier midi depuis le siège du Parti socialiste, rue de Solferino  après son passage de témoin. Devant Jean-Christophe Cambadélis et ses amis, l’ex chef de l’Etat a ainsi  exprimé  sa  « satisfaction » d’avoir laissé la France  « dans un état bien meilleur que celui (qu’il a) trouvé »!

Un plaidoyer pro domo assez ahurissant alors que toute une frange de la population française a basculé dans la pauvreté  (peu ou prou huit millions de pauvres dans notre pays)  et que toute une autre vit dans la crainte légitime  du déclassement dans une France ouverte sans protections ni frontières  à tous les mauvais vents de la mondialisation.  Floris de Bonneville notait sur Boulevard Voltaire il y a quinze jours que 501 personnes vivant dans la rue, dites sans domicile fixe, sont mortes sur les trottoirs de la capitale en 2016. «  Pour cette année 2017, déjà, ce sont 84 corps qui ont été retrouvés sur le macadam, dont Christina, âgée de 45 jours, et Christian, un pauvre hère abandonné de 72 ans. ». Des Français «  surtout morts de notre insensibilité. De la lâcheté endémique de notre société et de ses gouvernants. »

C’est dans ce contexte que « la République vient de racheter à Accor 62 hôtels Formule 1 pour y loger, non pas des Français, mais une dizaine de milliers de migrants ? En effet, la SNI, filiale de la Caisse des dépôts qui vient de remporter l’appel d’offres du gouvernement afin de créer des logements d’urgence, a donc acquis, dans un premier temps (ce qui veut dire que les achats d’hôtels vont se poursuivre), 62 hôtels économiques dont les chambres vont être réhabilitées et leur gestion confiée à Adoma. »

Dans la même veine, était organisée ce samedi par la Mairie de Paris,  dans les locaux du Crédit Municipal,  la vente aux enchères des « cadenas d’amour du Pont des Arts » accrochés par les touristes et enlevés dernièrement pour des raisons de sécurité. 250 000 euros ont été collectés…au profit de  « l’action associative » en faveur des immigrés clandestins, rebaptisés «  migrants » en novlangue .  Une vente provocatrice  qui a été  perturbée par des militants identitaires « pour dénoncer la politique d’Anne Hidalgo et exiger que l’argent de cette vente bénéficie aux Parisiens plutôt qu’aux clandestins. »

La volonté de défendre la France et les Français D’ABORD, l’idée de priorité nationale, sera au centre des préoccupations des députés frontistes que nos compatriotes enverront idéalement siéger à l’assemblée au mois de juin. Dans un entretien au Figaro,  le Secrétaire général du FN et directeur de campagne des législatives,  Nicolas Bay,  indiquait  ainsi que «  la défense de la liberté de la France sera bien au cœur de cette bataille». Défense des libertés françaises face aux oukases de la Commission européenne dont notre assemblée dite nationale est devenue très largement une simple chambre d’enregistrement. Libertés françaises  également menacées affirme Bruno Gollnisch  par le désengagement de l’Etat dans  une France périphérique  largement abandonnée par les services publics,  mais aussi, et ô combien!,  par l’extension des territoires perdus de la République,  des zones de non-droit,  par le communautarisme,  la montée de l‘insécurité et la poursuite de l’immigration sauvage.

Autant de thèmes sur lesquels nos compatriotes  entendent que le FN donne de la voix et puisse les défendre;  élus qui devront autant que faire se peut  stopper, enrayer , ou à tout le moins les  alerter  sur  les visées d’un gouvernement dont tout laisse à craindre qu’il amplifiera la politique sous influence mondialiste menée depuis des décennies. Le sondage BVA  décryptant le vote des Français au second tour  indique en tout cas que les trois  sujets ayant le plus impacté le vote en faveur de Marine le 7 mai sont dans l’ordre  l’immigration, qui arrive largement en tête (70%),  la lutte contre le terrorisme (52%) , puis la sécurité, la lutte contre la délinquance (36%). 

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/15/defendre-les-francais-dabord/feed/ 7 evariste-vital_luminais_-_gaulois_en_vue_de_rome 957751
Hiérarchiser les priorités, préparer l’avenir https://gollnisch.com/2017/05/12/hierarchiser-les-priorites-preparer-lavenir/ https://gollnisch.com/2017/05/12/hierarchiser-les-priorites-preparer-lavenir/#comments Fri, 12 May 2017 09:30:30 +0000 https://gollnisch.com/?p=936109 Floués, manipulés, baladés selon leurs dires par PSA et Renault, Les salariés de l’équipementier GM&S Industry à la Souterraine ( Creuse) menacent de faire sauter leur usine, faute de réponse des ces deux constructeurs automobiles qui bloqueraient les négociations pour la reprise du site en difficulté. François Bayrou lui aussi menace de tout faire péter, s’estimant […]

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>

Floués, manipulés, baladés selon leurs dires par PSA et Renault, Les salariés de l’équipementier GM&S Industry à la Souterraine ( Creuse) menacent de faire sauter leur usine, faute de réponse des ces deux constructeurs automobiles qui bloqueraient les négociations pour la reprise du site en difficulté. François Bayrou lui aussi menace de tout faire péter, s’estimant pareillement cocufié par Emmanuel Macron. Le dirigeant du petit  MoDem dit à qui veut l’entendre que c’est grâce à lui que l’héritier de François Hollande a été élu, et qu’en récompense de ses bons et loyaux services, M. Macron lui avait promis l’investiture de 120 candidats du MoDem (sur les 577). Or à ce jour, seulement …35 ont été estampillés officiellement sous le sigle La République en marche. M. Bayrou, dont on ne peut croire à la naïveté – «les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » selon l’adage chiraco-pasquaïen bien connu- feint aussi de découvrir ce qui se cache derrière la promotion par le parti macroniste de candidats, de femmes et d’hommes neufs, issus de la société civile. En fait fulmine le maire de Pau se confiant à L’Obs,  « C’est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça» (sic) . Quel scoop!

Du cocufiage à la mystification il n’y a qu’un pas, et les macronistes serviront les deux aux Français, n’en doutons pas, dans les années qui viennent. Dans ce registre, L’Express a publié un article laudateur consacré à  la manière dont les informaticiens d’ En Marche! ont su faire face au Macron Leaks, à la divulgation vendredi de 9 gigaoctets de données internes. Notamment grâce au «soutien des Etats-Unis, de  Michael S. Rodgers, le directeur de la NSA, l’agence de sécurité américaine», En effet , « alertées de longue date des risques de hacking (de documents internes (les équipes macronistes) avaient prévu une riposte et aucun document compromettant n’a pour l’instant filtré… » Ah bon?

« Mounir Mahjoubi, responsable de la campagne numérique »,  explique que «si les cyberattaques n’ont pas été revendiquées, l’identité idéologique des pirates ne fait aucun doute (…): l’extrême droite. Cette attaque est symptomatique de la lutte des conservateurs contre les progressistes (sic) . Ce sont des gens d’extrême droite, qui ont tout intérêt à agir de concert, explique-t-il, interrogé par France Inter. A nouveau questionné  jeudi (…) , celui qui est également candidat aux législatives à Paris pointe également les liens de certains de ceux qui ont menacé la campagne, à des Etats comme la Russie. »

Il semblerait plutôt que les attaques émanent de hackers Américains et si manip il y a eu au cours de cette campagne,  elle n’est pas imputable à l’extrême droite fantasmée par certains.  Sur le site sputnik (horresco referens!),  Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R),  a donné « sa vision de la provenance des Macron Leaks ».

« Ce qui fait basculer une élection, c’est une opération de longue date montée, dans laquelle on a la totalité des médias qui vont dans le même sens, donc les journalistes ou les rédactions en chef qui sont payés pour faire des reportages sur les mêmes candidats, alors des très grosses déstabilisations (…).  Les élections françaises finalement semblent bien avoir été une farce gigantesque entre les déstabilisations de François Fillon et l’élection d’Emmanuel Macron ». Et d’ajouter qu’« il est évident (que),  dans le contexte français, le Mouvement de Marine Le Pen était ciblé, tout a été fait, mais déjà au niveau national, pour qu’il n’arrive pas au pouvoir ».

« Il n’y a peut-être même pas une volonté de déstabilisation d’Emmanuel Macron par qui que ce soit, il y a peut-être une volonté d’acteurs extérieurs — et pourquoi ne pas penser aux Américains — de pourrir les relations entre la Russie et le nouveau Président avant même qu’il arrive dans ses fonctions pour être sûr qu’il n’y ait pas un changement de politique étrangère et qui ne provoque pas un rapprochement avec Moscou », suppose-t-il. D’où M. Denécé tire notamment la conclusion qu’ on est peut-être sur une opération dont la véritable portée n’est pas tant de déstabiliser le candidat, qui de toute façon a gagné les élections, que d’empêcher l’établissement des relations sereines entre Paris et Moscou ». A fortiori difficile au vu de l’entourage « néo-conservateur français » proche des positions américaines de M. Macron.

De déstabilisation il est encore question avec celle que subirait un FN en pleine crise si l’on en croit les médias, après l’éloignement pour un temps de la vie  politique  de Marion et les discussions sur la place que devrait avoir la question de l’euro dans le programme frontiste. Florian a précisé sur RMC hier que la renonciation à la sortie de la monnaie unique n’était pas envisageable de son point de vue: « On ne peut pas décemment gérer un pays qui ne maîtrise ni ses lois, ni son budget, ni ses frontières, ni sa monnaie. L’euro est plus qu’un problème économique, c’est un problème politique. Vous dépendez d’une banque centrale à Francfort et elle peut vous couper les vivres si elle estime que vous avez fait de mauvais choix politiques ou de mauvais choix économiques

A contrario,  le député  Gilbert Collard a lui expliqué au Parisien en début de semaine que « pour nous, la question de l’euro c’est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message ». Un abandon de cette question qui permettrait au FN de passer un cap supplémentaire et d’accéder au pouvoir. Une  analyse déjà  faite par Alain Minc dernièrement.  Il  affirmait que selon lui cette volonté de sortir de l’euro est un  frein sans lequel le FN serait potentiellement un mouvement capable de conquérir  la magistrature suprême.

Une conquête du pouvoir qui passe aussi par la capacité de l’opposition nationale à élargir sa base, à trouver des alliés, stratégie d’alliance à laquelle Bruno Gollnisch n’est pas opposé,  comme le disait très légèrement Eddy Fougier,  politologue, chercheur associé à l‘IRIS,  sur le plateau de BFMTV

Invité lundi sur LCP, Bruno Gollnisch a affirmé qu’il « (faut) nous adapter et nous transformer pour mieux répondre aux attentes de nos concitoyens (…). Dans le cadre d’une alliance électorale qui s’est nouée avec Nicolas Dupont-Aignan mais peut-être demain avec d’autres, je comprendrais très bien qu’il y ait en quelque sorte une étiquette qui coiffe cette alliance et qui ne soit pas le Front National ». Pour autant a-t-il ajouté, «Je crois que le nom de Front National est honorable, il traduit quantité de sacrifices, de résistance à des persécutions. »

Nous l’avons dit ici, le FN devra bien sûr tirer les enseignements de cette campagne présidentielle, avec la sérénité qui sera celle d’un Mouvement politique majeur,  mature et conscient de son rôle, de sa responsabilité devant l’Histoire. Le débat ne sera pas occulté. Bruno Gollnisch, sur France Info le 5 mai le précisait aussi: «Je pense qu’il y aura bientôt un congrès au FN et je ne pense pas qu’il y aura un candidat face à Marine. Le seul qui pourrait être candidat, c’est moi. Mais je n’en ai pas l’intention, sauf cas de force majeure.» Bien sûr et c’est normal dans le cadre de la respiration démocratique du FN, « Il pourrait y avoir de la compétition interne dans les élections au Comité central et dans le renouvellement du Bureau politique ».

Cette analyse de fond, Louis Aliot l’a notamment affirmé, ne peut avoir lieu qu’après les législatives qui sont pour l’instant la priorité afin de faire front à l’assemblée, de la manière la  plus massive possible,  aux agissements du futur gouvernement Macron. Selon le sondage OpinionWay-SPV Analytics pour Les Echos, le FN obtiendrait entre 15 et 25 députés, FN « en position de force dans 80 circonscriptions, où il a dépassé la barre symbolique des 30% au premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 23 avril. S’y ajoutent quatre autres circonscriptions de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie, où la candidate frontiste a enregistré des scores similaires. »

« Au total, le Front National pourrait arriver au second tour des législatives dans environ 300 circonscriptions.»  Certes, précise Bruno Gollnisch,  « il est difficile d’anticiper les résultats, car un déplacement de 1% des voix peut nous faire perdre ou gagner 25 ou 30 sièges ». Comprendre par là que la capacité du FN à mobiliser sa force militante dans les semaines à venir sera déterminante. 

Blog de Bruno Gollnisch | Facebook | Twitter | YouTube | Daily Motion | Flickr

]]>
https://gollnisch.com/2017/05/12/hierarchiser-les-priorites-preparer-lavenir/feed/ 4 caspar david friedrich 936109