Réunion de l’AEMN à Hédervár: une profession de foi pour l’Europe des patries

Au titre de l’article 7 de ses statuts,  l’Alliance Européenne  des Mouvements Nationaux (AEMN)  présidé par Bruno Gollnisch comprend 4 partis : Jobbik (Hongrie), Fiamma Tricolore (Italie),  British National Party (BNP) et le Parti National Démocratique (Bulgarie).

Les membres associés (personnes physiques)  qui ne peuvent être selon les statuts que des élus régionaux, nationaux ou européens sont : Bruno Gollnisch, Jean-Marie Le Pen, Bela Kovacs (Hongrie), Nick Griffin (Royaume-Uni), Andrew Brons (Royaume-Uni), Dimitar Stoyanov (Bulgarie), Maurizio Lupi (Italie), Christian Verougstraete (Belgique), Bartosz Jozef Kownacki (Pologne), Dailis Alfonsas Barakauskas (Lituanie).

Des personnalités politiques en provenance de Slovénie, d’Espagne, du Portugal,  ainsi que des observateurs Japonais  ont également assisté au Congrès  de l’AEMN à Hédervár dimanche –voir notre article publié hier.

Dans le communiqué final qui a clôturé les travaux de l’AEMN, les membres de cette Alliance ont tenu à exprimer tout  abord  leurs profonds remerciements au député européen  Béla Kovacs  et au vice-président  de l’Assemblée nationale hongroise,  Zoltan Balczo, tous deux membres de Jobbik qui ont organisé et participé à  cette réunion.

Ils ont exprimé  « leur total désaccord  vis-à vis  du nouveau traité européen  qui est  imposé à chacune de nos nations sans le consentement du peuple. Ce traité achèvera  la soumission complète des Etats membres au pouvoir  des technocrates européens,    sans résoudre pour autant  aucun des problèmes économiques et financiers de l’Europe, dont le déclin sera accéléré  par l’implicite  politique d’austérité qui a été décidée ».

Les membres de l’AEMN ont également  « réaffirmé leur engagement en faveur des valeurs européennes traditionnelles,  telle que   la famille,  cellule de base de la société, fondée sur l’union d’un homme et d’une femme, pour la transmission de la vie et l’éducation des enfants. »

Dans le domaine des relations internationales, ils ont  rappelé pareillement  «  leur adhésion aux  vrais principes du droit européen des nations:  liberté et souveraineté des nations ;  non ingérence dans la politique interne des autres nations ; règlement pacifique des différents internationaux par le recours à l’arbitrage ; coopération culturelle, industrielle et politique sans l’altération des indépendances nationales. »

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir.

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = trois

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>